Familles d'oiseaux

Engoulevent bagué / Nyctiprogne leucopyga

Pin
Send
Share
Send
Send


Il s'agit de la famille principale et la plus nombreuse de l'ordre, comptant 18 genres et 70 espèces. La répartition de la famille couvre la majeure partie du territoire; les engoulevent ne sont absents que dans les parties les plus septentrionales de l'Amérique du Nord et de l'Eurasie, dans la partie sud de l'Amérique du Sud, en Nouvelle-Zélande et sur de nombreuses îles océaniques.

La constitution et la coloration sont typiques de l'engoulevent d'Amérique: de longues ailes et une longue queue, un crâne légèrement aplati, un bec court et très large avec des soies à la base, de grands yeux, de petites pattes courtes avec des orteils faibles qui ne peuvent pas couvrir de fines branches. Pour cette raison, les véritables engoulevent ne peuvent pas s'asseoir sur des branches minces, mais uniquement sur des branches épaisses, sur lesquelles ils s'assoient le long et non en travers. Les engoulevent ne marchent pas sur le sol - leurs jambes ne sont utilisées que comme support lorsqu'elles sont assises. Parmi les caractéristiques propres à cette famille uniquement, il convient de noter la présence d'encoches particulières sur la griffe du doigt central, quelque chose comme un peigne, dont la signification fonctionnelle n'est pas claire. De plus, chez de nombreuses espèces, les métatarses sont recouverts de plumes.

Le mode de vie de ces oiseaux est également assez typique des engoulevent. Ils habitent une grande variété de forêts, à la fois denses et clairsemées, préférant rester à proximité de clairières, lisières, clairières, etc., ainsi que de forêt-steppe et d'espaces complètement ouverts, que ce soit une steppe ou un désert. Les espèces les plus septentrionales sont généralement des espèces forestières. En tant qu'oiseaux nocturnes, les engouffres nocturnes ne sont actifs qu'au crépuscule et passent la journée dans des endroits isolés, assis sur le sol, sur une souche ou sur une épaisse branche horizontale. L'emplacement des yeux sur la tête de l'oiseau est tel qu'une personne assise comme une engoulevent (par exemple, une femelle sur un nid) peut voir tout ce qui se passe derrière elle sans tourner la tête.

La nourriture est exclusivement constituée d'insectes capturés dans l'air, mais dans certains cas, il est possible qu'ils soient également retirés du sol ou des branches. La vraie patrie de ces oiseaux sont les forêts tropicales. Les espèces habitant les latitudes tempérées sont migratrices et migrent vers les zones plus chaudes pour l'hivernage. Certains d'entre eux sont capables de tomber dans un état second pendant une courte période lors de soudaines vagues de froid en été, tout en abaissant considérablement leur température corporelle. Chez l'Engoulevent d'Amérique à menton blanc (Phalaenoptilus nuttallii), certains individus sont capables d'hiberner pour l'hiver, se cachant dans les crevasses des rochers. Cette hibernation peut durer 85 jours, la température corporelle de l'oiseau passant de 41 ° à 18-19 ° C. Un de ces oiseaux, après avoir été bagué, est retourné au moins 4 fois en hibernation au même endroit.

Les oiseaux ne construisent pas de nid spécial et les œufs (1 à 3) sont pondus directement sur le sol. Leur couleur va du blanc au gris rosé, avec de nombreux points et marques noirs, bruns et violets. Les deux parents incubent et nourrissent les juvéniles.

L'un des membres les plus courants de la famille est l'engoulevent d'Amérique (Caprimulgus europaeus). C'est un petit oiseau, légèrement plus gros qu'un muguet, a une couleur brun grisâtre avec des stries foncées et des rayures longitudinales noirâtres sur le haut du corps. Sur la partie inférieure du corps, un motif strié prévaut. Il y a 2 grandes taches blanches sur les côtés de la gorge. Cette espèce est répandue dans la majeure partie de l'Eurasie, au nord d'Arkhangelsk, Tomsk et Yeniseisk, au sud de l'Afrique du Nord-Est, de l'Asie mineure et du Pakistan. Dans le sud de la chaîne, l'engoulevent menant une vie sédentaire, dans d'autres endroits c'est un oiseau migrateur, hivernant en Afrique au sud du Sahara et dans l'Hindoustan.

Les noctambules font leur vol de nuit et ils volent seuls. Au printemps, ils apparaissent, selon les conditions météorologiques, à la mi-avril - début mai, mais s'envolent tôt - fin août et septembre.

Les engoules nocturnes habitent une grande variété d'endroits - forêts et steppes forestières, arbustes semi-déserts et même à la périphérie des déserts. Engoulevent peut également être trouvé dans les zones sans arbres dans les montagnes et les contreforts.

Les noctambules deviennent sexuellement matures à la fin de la première année de vie. En tant que monogames, ils nichent en paires séparées. La femelle dépose 2 œufs blancs avec des marques gris clair et brunâtre directement sur le sol - soit sur un sol nu ou sur une litière d'aiguilles et de feuilles. Avant la ponte et en cours d'incubation, une sorte de jeux d'accouplement a lieu - les mâles chantent constamment pendant la nuit leur long "chant" qui dure jusqu'à 5 minutes, rappelant un peu le rugissement lointain d'un moteur. Un chant de Nightjar est généralement assis sur une branche d'arbre et termine sa chanson avec des cris aigus de «whit, whit», après quoi l'oiseau décolle habituellement, faisant plusieurs battements d'ailes bruyants. On pense toujours que ces pops sont dus aux ailes hautes qui entrent en collision sur le dos de l'oiseau.

L'incubation commence après la ponte du premier œuf et dure 17 à 18 jours. Mâle et femelle incubent en alternance. Il y a des cas où des oiseaux dérangés ont déplacé leur couvée vers un autre endroit. Les poussins éclosent, recouverts d'un épais duvet brunâtre, à peine perceptible sur le fond de la litière forestière. Contrairement aux adultes, ils marchent assez bien, se dandinant du pied bot du pied au pied. L'éclosion a lieu la nuit, le premier poussin éclosant plus d'un jour avant le second. Les parents nourrissent les poussins pendant longtemps, jusqu'à ce qu'ils s'envolent, et même pendant un certain temps, nourrissent les jeunes oiseaux déjà capables de voler, qui à ce moment ne diffèrent des adultes que par une queue plus courte.

Le mode de vie de ces oiseaux peut être considéré comme tout à fait typique des engoulevent. Pendant la journée, ils sont assis immobiles sur le sol ou les branches, à l'ombre, dans des coins reculés et isolés, et la nuit, ils sont occupés à chasser les insectes volants ou les jeux d'accouplement. Le vol des engouffres nocturnes est silencieux, maniable, avec des changements brusques de direction et de hauteur, et les oiseaux peuvent planer sur des ailes flottantes dans les airs comme un crécerelle. La nourriture est basée sur divers insectes, principalement des papillons et des coléoptères. Les engoules nocturnes ont peu peur des humains et peuvent voler assez près des gens, voler dans les villages et les jardins. Ils doivent leur nom à une ancienne croyance selon laquelle ces oiseaux traient les chèvres la nuit avec leur bec large et mou. En effet, les engoulevent se trouvent souvent à proximité des troupeaux de chèvres et de moutons pendant la nuit, mais ils sont attirés ici par un grand nombre d'insectes.

Sur le territoire de la Russie, il existe 2 autres types d'engins de nuit. L'un d'eux - le dun, ou engoulevent égyptienne (C. aegyptius) - est très similaire au commun, mais est un peu plus petit et vit principalement dans les déserts - de l'Afrique du Nord à l'Asie centrale. Cette espèce préfère généralement les déserts de sable et se conserve le plus facilement là où il y a une végétation arbustive. La deuxième espèce - l'engoulevent indien, ou grand, engoulevent d'Amérique (C. indicus) - est plus grande (poids jusqu'à 100 g), avec de grandes taches blanches aux extrémités des plumes de la queue, vit à l'est du lac Baïkal dans la partie sud de la Taïga extrême-orientale. Son style de vie est le même que celui d'un engin de nuit ordinaire. Le chant des mâles est très fort et sonne comme un son monotone qui se répète continuellement "so-so-so".

D'autres engoulevent du genre Caprimulgus sont très répandus et habitent également l'Afrique, l'Amérique du Nord et du Sud. Par exemple, l'engoulevent à longue queue (C. macrurus), qui diffère de la commune par seulement quelques détails de couleur, vit de l'Inde et du sud de la Chine jusqu'au nord de l'Australie. Parmi les autres représentants de la famille des véritables engoulevent, les espèces du genre Eurostopodus, communes en Asie du Sud-Est et en Australie, sont intéressantes. Ils n'ont pas de soies périorales et des touffes de plumes d'oreille se détachent sur les côtés de la tête. Ce sont de gros engoulevent, qui sont généralement de couleur très foncée. Une chèvre hibernante nord-américaine particulière (Phalaenoptilus nuttallii) a déjà été signalée ci-dessus.

Un certain nombre d'engoulevent tropicaux se distinguent par des plumes d'aile et de queue fortement allongées. Ainsi, chez les mâles de l'engoulevent fanion africain (Macrodipteryx longipennis) pendant la saison des amours, les tiges de 2 plumes primaires (une sur chaque aile) atteignent une longueur allant jusqu'à 60 cm, soit plus de deux fois la longueur de l'oiseau. . Ces tiges sont dépourvues d'éventail presque sur toute leur longueur, mais elles sont développées à leur sommet, ressemblant vraiment à des drapeaux ou des fanions. Le quadrupède (Semeiophorus vexillaris), qui vit en Afrique du Sud, est également bien connu, dans lequel les plumes secondaires internes sont fortement allongées, ayant la même taille et même légèrement plus grandes que les plumes primaires externes. Quand on voit un tel oiseau en vol, on a vraiment l'impression qu'il a 2 ailes de chaque côté.

Deux genres d'engoulevent, vivant à la fois en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, se distinguent quelque peu. Ils se distinguent par l'absence de soies périorales et d'un certain nombre d'autres caractéristiques. Par conséquent, ils se distinguent en une sous-famille spéciale des Chordeilinae. Le mode de vie de nombreuses espèces de cette sous-famille est encore mal compris. Le plus commun et le plus célèbre de ce groupe est la petite chèvre (Chordeilis minor), qui vit à la fois dans les forêts et dans les paysages agricoles et fait même ses nids sur les toits plats des maisons.

À l'état fossile, les engouffres nocturnes sont connus depuis des temps relativement récents, du Pléistocène. Cependant, cela n'est pas dû à la jeunesse réelle du détachement, mais aux mauvaises conditions de conservation des os dans les forêts tropicales, où ces oiseaux ont traversé les premières étapes de leur développement évolutif. En fait, ce groupe est sans aucun doute d'un âge considérable (pas plus jeune qu'à l'époque du Miocène), et le lieu de leur origine est, apparemment, l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud.

Véritables engouffres nocturnes (lat. Caprimulgidae) - une famille d'oiseaux, menant principalement un mode de vie nocturne ou crépusculaire.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Pin
Send
Share
Send
Send